Accueil

Séminaire « Mondialisation, territoires et citoyenneté »

11 janvier 2011


- Lieu :
Fondation Gabriel Peri
11, rue Étienne Marcel
93500 Pantin
Métro : Hoche
Plan d’accès

- Mardi 11 janvier 2011, 19h

- Séance inaugurale, avec :

* Jean-Claude Mairal, élu, président du CIDEFE, membre du Conseil d’administration de la fondation Gabriel Péri ;
* Martin Vanier, Professeur en géographie et aménagement de l’université Joseph Fourier (Grenoble I), à l’Institut de géographie Alpine, Directeur d’étude au sein de la coopérative conseil ACADIE ;
* Loïc Blondiaux, Professeur au département de Sciences politiques à Paris 1-Sorbonne.

- Le monde fait face à une crise de grande ampleur. A la fois économique, sociale, financière, sociétale, énergétique, environnementale et de la représentation politique, elle pose des enjeux et défis inédits à la démocratie et aux territoires locaux qui en subissent toutes les conséquences. En France, la précarisation de la vie, le niveau élevé du chômage, le vieillissement de la population ou l’augmentation de la mobilité modifient profondément les espaces, déjà marqués par une grande diversité et de fortes inégalités.

- Les territoires subissent, dans le cadre de politiques néolibérales, l’affaiblissement des capacités de régulation de l’Etat, souffrent de l’empilement et de l’enchevêtrement des institutions, de l’opacité de leur fonctionnement, et enfin d’une mise en concurrence entre eux encouragée par Bruxelles. En outre, les rapports avec l’Etat se complexifient. La décentralisation encore inachevée pose problème.

- Du côté des populations, les territoires sont le lieu d’émergence de résistances qui s’organisent au niveau local pour maintenir des territoires vivants, améliorer la qualité de la vie, défendre les services publics, développer des projets alternatifs et entretenir le lien social. Face à ces nouvelles dynamiques, de multiples interrogations demandent des réponses : Comment concevoir le rôle des territoires dans l’action politique, et pour faire face à ces nouveaux défis ? Ne doit-on pas favoriser la coopération et développer une approche multi-niveaux et multi-acteurs de la gestion des territoires au lieu de prôner la concurrence entre eux ? Comment penser ces dynamiques dans un cadre démocratique et institutionnel adapté ?

- L’approche territoriale est devenue fondamentale pour penser la démocratie. Elle doit permettre d’inventer de nouvelles formes de gouvernance adaptées qui valorisent les actions innovantes et le dynamisme de la population, des associations, des syndicats, des mouvements d’usagers et de consommateurs qui interagissent sur les territoires. Pour cela, il est nécessaire de travailler simultanément les échelles du local et régional au mondial.

- Cette séance inaugurale du séminaire permettra de mieux cerner les contours d’une approche territoriale renouvelée, de débattre du rôle des collectivités locales et de l’articulation entre les différents niveaux de gouvernance, plus précisément dans le contexte de la réforme territoriale en France.

- Entrée libre, inscription obligatoire. Le nombre de place étant limité, merci de vous inscrire par mail à l’adresse inscription@gabrielperi.fr

- Pour en savoir plus : http://www.gabrielperi.fr/Mondialisation-territoires-et




français      english




Rechercher


Plaquette du Ladyss

Livret des doctorants
PNG - 18 ko



PNG - 4.1 ko


JPEG - 6.9 ko


JPEG - 14.3 ko


JPEG - 7.9 ko


PNG - 4.9 ko


JPEG - 3.9 ko