Accueil > La lettre du Ladyss > 2022

Lettre n° 124 - 16 décembre 2022





Edito



L’année 2022 se termine et c’est déjà le moment des fêtes de fin d’année.
Nous profitons donc de cette occasion pour vous souhaiter à toutes et à tous un très joyeux Noël auprès de vos proches et de vos amis.
Et comme nous n’aurons sûrement pas l’occasion de nous voir avant quelques temps nous voulions aussi en profiter pour vous souhaiter dès maintenant une très bonne année 2023.

L’équipe de direction ainsi que l’équipe de rédaction vous souhaitent de bonnes fêtes de fin d’année à toutes et à tous, joyeux Noël et bonne année 2023 !

A bientôt.





Quoi de neuf au Ladyss







Lumière sur l’ERC PoC ELYSSA



Le projet ERC PoC ELYSSA (ELectoral information and analYSis System for the enhancement of democracy) vise à mettre à la disposition de différentes catégories d’utilisateurs (ONG, médias, acteurs politiques, institutions de coopération, etc.) des outils d’analyse du vote et du changement politique dans le Maghreb post-2011.

Conçu comme une contribution de l’expertise scientifique à la démocratisation de l’accès à l’information électorale et au renforcement de la société civile, le projet consiste dans le développement d’un outil d’exploration, de visualisation et d’analyse de données électorales portant sur le Maghreb. La plateforme interactive ELYSSA permettra une analyse approfondie et multi-scalaire de résultats électoraux, l’établissement de séries électorales temporelles et d’analyses électorales dynamiques, ainsi que des analyses de socio-géographie du vote issues du croisement de résultats électoraux et de données socio-économiques (profil des électeurs et dimension territoriale du vote). Les outils d’analyse proposés permettent de répondre à des besoins variés, donnant la possibilité aux utilisateurs de manipuler des données électorales de manière autonome, afin de se forger une opinion indépendante et de prendre des décisions éclairées.

Le caractère innovant du projet réside dans la mise à disposition des utilisateurs d’une base de données socio-électorales inédite, conçue et organisée sur la base d’une expertise scientifique éprouvée et utilisable par des non-experts. En s’appuyant sur le réseau de partenaires de l’ERC TARICA et sur une évaluation approfondie des besoins et des profils des utilisateurs finaux, trois modalités d’accès aux services de la plateforme sont envisagées : un accès restreint en termes de fonctionnalités et/ou en termes de volume de données, un accès plus large pour les utilisateurs ayant des demandes plus complexes en termes d’analyse de données, diverses analyses électorales spécifiques proposées par l’équipe du projet sous forme de consultations.





Vie du Laboratoire



Soutenance de thèse


Armel Biboutou, doctorant au LADYSS en Géographie sous la direction de Nathalie Blanc et la co-direction de Jean-Bernard MOMBO soutiendra sa thèse le 16 décembre 2022 à 09 h 30 - Université Paris Cité, UFR G.H.S.S, Bâtiment Olympe de Gouges, salle M019, 8 place Paul Ricoeur, 75013 Paris.




Intitulé de la thèse : “Dynamiques d’urbanisation et risques écosystemiques dans la région de Libreville (Gabon)”

Composition du jury :
Gilbert DAVID, DR IRD-HDR (Espace Dev) Montpellier, Rapporteur
Bénédicte THIBAUD, Professeure, Université de Bordeaux Montaigne/UFR
STC, Rapporteur
Eric DENIS, Directeur de Recherche, Université de Paris 1 Panthéon-Sorbonne, Examinateur
Marjorie OKANGA-GUAY, Maître de conférences, Université Omar Bongo, Examinatrice
Jean-Louis YENGUÉ, Professeur, Université de Poitiers, Examinateur 



Représentant des doctorants à l’École Doctorale 434 de l’Université Paris 1


Pierre Sachot est représentant, en tant que titulaire, à l’École doctorale de géographie de Paris – Géographie, démographie, sociologie et architecture (ED 434)












Avancements






Bénédicte MacGregor est promue dans le corps des ingénieurs d’études











Faiza Mohamed Said est promue dans le grade des techniciens supérieurs











Portrait de MARY CAPON, Ingénieur de recherche CNRS





Mary, qui êtes-vous ? Racontez-nous votre parcours...

Actuellement ingénieure de recherche au Ladyss, je suis titulaire d’un doctorat en Géographie. Après m’être spécialisée en Géographie de l’environnement lors de ma licence et de ma première année en master à l’Université de Paris 1 Panthéon-Sorbonne, j’ai suivi la formation de master II BIOdiversité, TERRrritoire, Environnement (BIOTERRE), au sein de ce même établissement. Ce parcours de géographe m’a permis d’acquérir les connaissances et les compétences (notamment aux sujets des enjeux environnementaux, de la gestion de la biodiversité et des questions d’interactions entre les sociétés humaines et le vivant) nécessaires pour poursuivre en doctorat.



Comment expliqueriez-vous les recherches menées dans le cadre de votre thèse ?

Ma thèse interroge et analyse les rapports qu’entretiennent les humains et les animaux sauvages, en se concentrant sur ceux qui adviennent dans les milieux urbains. Trois modèles biologiques ont été choisis pour incarner le versant animal du vivant non humain, il s’agit de la fouine (Martes foina), du renard roux (Vulpes vulpes) et du hérisson d’Europe (Erinaceus europaus). L’approche qui a été retenue pour cette recherche est double. Il s’agit d’une étude, d’une part, des rencontres entre les citadins et ces animaux sauvages, à travers leurs dimensions spatiales, sociales et de risques de transmissions de maladies zoonotiques et d’autre part, des modalités de gestion de cette faune dans les villes occidentales. Cette recherche propose des résultats ainsi que des réflexions qui permettent de penser et de questionner les évolutions en matière de rapports humains/environnement/animaux, notamment en regard de le crise écologique contemporaine et des crises sanitaires plus récentes.



Sur quels projets travaillez-vous actuellement ?

Actuellement, mes missions de recherche viennent en appui aux travaux menés dans le programme du Monde d’Avant au Monde d’Après (MAMA), financé par l’Institut des sciences humaines et sociales du CNRS. MAMA est un programme qui vise à identifier et analyser les ajustements, les dynamiques et les réorganisations potentiellement provoquées par la pandémie de Covid-19. Ce projet se décline au sein de diverses unités de recherche dont le Ladyss. Au Ladyss, les travaux sont portés par une vingtaine de chercheur.e.s et d’enseignant.e.s-chercheu.r.es qui s’organisent en trois groupes de recherche. La crise de Covid-19 est y interrogée au prisme des rapports vivants/sociétés humaines s’agissant du premier groupe, au prisme des pratiques et des politiques publiques liées au vélo concernant le second groupe et au prisme des trajectoires résidentielles interrogées dans leurs relations au logement, à l’environnement, au jardinage et aux pratiques de consommation s’agissant du troisième groupe.

Voir la page web de Mary CAPON





Dernières publications du Ladyss





Ouvrages à la une







BABOU Igor, L’écologie aux marges. Vivre et créer dans les ruines du capitalisme., [s.l.] : Eterotopia, 24 janvier 2023 (Parcours), 176 p. URL : (halshs-03846330).








MOATI Philippe, La consommation sous contrainte. Les leçons de la crise Covid-19, Caen : Ems Management Et Societes, octobre 2022 (Societing), 134 p. URL : (hal-03890761).












Autres productions




MATHIEU Nicole. Habiter La Rayrie ou l’art du (dé)confinement. 2022. ⟨hal-03901531⟩


ROBERT-BOEUF Camille, « Urbanization is dead, long live ruralization ? », 2022. URL :( halshs-03888641).



Publications



BOUGUELLI Rudy, « From One Crisis to Another (2008–2020) : A Transformative Decade for the Fed », Journal of Economic Issues, vol. 56, no 4, octobre 2022, Newfound Press, p. 1076 1102. URL : (halshs-03895131).


PEYRIN Aurélie, SIGNORETTO Camille et JOUBERT Léo, « Travailler durablement pour l’État sans jamais devenir fonctionnaire  ? Une analyse dynamique et longitudinale des parcours d’insertion des jeunes, 1991-2012 », Formation Emploi. Revue française de sciences sociales, no 160, 15 décembre 2022, p. 59. URL : (halshs-03888157).


ROBERT-BŒUF Camille et LAFOND Viviane De, « La Mission Locale du Bassin granvillais comme opérateur territorial  : un réseau solidaire qui allie enjeux socio-écologiques et générationnels », Norois, no 264 265, 21 décembre 2022, p. 157. URL : (halshs-03888486).






français      english




Rechercher


Plaquette du Ladyss

Livret des doctorants
PNG - 18 ko



PNG - 4.1 ko


JPEG - 6.9 ko


JPEG - 14.3 ko


JPEG - 7.9 ko


PNG - 4.9 ko


JPEG - 3.9 ko