Accueil > Membres et contacts > Doctorant.e.s

ETOUNG NLEND Joséphine



Doctorante
Université Paris 8 Saint-Denis
École doctorale Sciences Sociales
Géographie

Année de première inscription  : 2014
Année de soutenance prévue  : 2022
Courriel  : joseminister2006@yahoo.fr
Directeur de thèse : Olivier ARCHAMBEAU
Atelier du LADYSS  : Atelier 1 – Modèles alternatifs d’entreprises et d’organisations

TITRE DE LA THÈSE

Vulnérabilités socioprofessionnelles des migrantes de l’Afrique Centrale et de l’Ouest, auxiliaires de vie sociale en Île-de-France.

RÉSUMÉ DE LA THÈSE

Si dans l’ensemble les migrations d’Afrique subsaharienne en France laissent voir une relative minorisation en comparaison aux autres pays du monde, faisant constater que les Africains en Europe ne constituent ni un exode menaçant ni une invasion (Beauchemin et Lassaut, 2014), il peut être relevé sans aucun doute ni conteste que les mutations socio-économiques que connaît ce continent, avec des crises économiques internationales qui ne manquent pas de l’affecter, font observer une augmentation des efforts de mobilité vers l’Europe en général et la France en particulier ainsi qu’une pluralisation des itinéraires de mobilité. La Région d’Ile-de-France compte à elle seule 212 800 employées de maison (INSEE,
2017) et environ 90 % de ces femmes sont des noires d’origine africaine. Même s’il existe aussi un taux de chômage important dans certains pays d’Europe, notamment la France qui en a un taux de plus de 7%, pour les africaines, la migration en France se présente comme le gage d’un avenir professionnel meilleur au vu de l’imaginaire d’une meilleure organisation des différents secteurs d’emploi. La problématique qu’aborde cette thèse est celle du rapport entre migration,
territoires et vulnérabilités socioprofessionnelles des migrantes africaines en France. Elle naît du problème que pose leur intégration socioprofessionnelle dans la Région de l’Ile-de-France, avec un intérêt triple à savoir : les politiques et les flux migratoires entre l’Afrique et l’Europe, la question de l’emploi qui constitue un défi mondial, et enfin la gestion du capital humain au sein des territoires de la région francilienne pour résoudre des problèmes sociaux lié à l’aide à la personne. De ces intérêts émergent quelques questionnements auxquels cette recherche a tenté de trouver des pistes de réponses. Quels sont les déterminants migratoires et territoriaux
qui sous-tendent le phénomène des vulnérabilités socioprofessionnelles des migrantes subsahariennes auxiliaires de vie sociale en région parisienne ? Quelles sont les formes de vulnérabilités socioprofessionnelles vécues par les migrantes subsahariennes auxiliaires de vie sociale ? Quels facteurs structuro-systémiques qui favoriseraient les vulnérabilités socioprofessionnelles de ces actifs auxiliaires de vie sociale en France ? Quels sont les enjeux du phénomène des vulnérabilités socioprofessionnelles vécues par les subsahariennes migrantes auxiliaires de vie sociale en Île-de-France ?

Mots-clés

migration ; travail ; auxiliaire de vie sociale ; Care ; vulnérabilité ; solidarités territoriale

PUBLICATIONS

à venir.

CV

Pour le consulter, cliquez ici.




français      english




Rechercher


Plaquette du Ladyss

Livret des doctorants
PNG - 18 ko



PNG - 4.1 ko


JPEG - 6.9 ko


JPEG - 14.3 ko


JPEG - 7.9 ko


PNG - 4.9 ko


JPEG - 3.9 ko