Accueil > La lettre du Ladyss

Voeux 2013 - Jean-Paul Billaud - Lettre du Ladyss n° 29


Au nom de tous les membres du LADYSS, je présente à tous les lecteurs de notre lettre d’information mes meilleurs vœux pour cette nouvelle année : que chacun d’entre vous puisse y puiser et y trouver ce qui fait le sel de la vie, que ce soit sur le plan personnel ou sur le plan professionnel.

L’année 2013 sera importante pour le laboratoire puisque ce sera le moment du renouvellement de notre contrat quinquennal avec nos différentes tutelles. Nous recevrons en effet le comité de visite de l’AERES le jeudi 28 février, journée que nous préparerons en organisant une Assemblée Générale ouverte à tous les membres statutaires, aux doctorants ou post-doctorants ainsi qu’aux chercheurs associés le mardi 19 février.

Plusieurs remarques à ce sujet. Cette journée préparatoire n’est qu’un épisode d’une longue marche entamée depuis 2 ans au sein du laboratoire et qui nous a permis de réévaluer et de réaffirmer notre « vivre ensemble » aussi bien sur le plan scientifique qu’organisationnel. Nous avons ébauché plusieurs scénarios, nous nous sommes confrontés parfois vivement, mais nous avons construit un projet qui reflète cet exercice de démocratie interne et qui constituera notre feuille de route pour les années à venir. Le bilan que nous pouvons tirer des 5 années passées et que confortera le projet proposé est clair : notre laboratoire a une marque de fabrique qui est illustrée par l’interdisciplinarité de beaucoup de nos travaux, par une présence forte à l’international et par la diversité de nos productions associant aussi bien l’excellence académique – en particulier une forte activité éditoriale – que l’interaction avec le monde socio-économique et la société civile.

Seconde remarque. Le paysage institutionnel a été très mouvant ces dernières années et, suite aux Assises de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche, il y a fort à parier qu’il connaisse de nouveaux bouleversements. Que l’AERES ou l’ANR soient réformées, supprimées ou remplacées, je me permets un seul vœu qui, je crois, sera partagé : que l’activité de recherche soit remise au centre de nos modalités de fonctionnement, qu’elle soit prioritaire sur le contrôle ou l’évaluation, nécessaires et même essentiels, mais dont la dérive bureaucratique est incontestable et, rêvons, qu’un parfum de slow science se répande dans nos bureaux. L’excellence que nous devons aux citoyens doit s’appuyer sur l’imagination créatrice comme sur la reconnaissance du bien-fondé d’une éthique professionnelle où la recherche collective est aussi un exercice de pleine autonomie du chercheur.

Ma troisième remarque est le chaleureux remerciement que j’adresse à Florence Daniel et Béatrice Moëllic qui sont les artisans de cette lettre comme elles l’ont été de la préparation du contrat quinquennal qui a mobilisé leurs compétences, leur patience également à un niveau que peu d’entre vous peuvent soupçonner. Nous ne pouvons anticiper sur les résultats du comité de visite, mais nous pouvons d’ores et déjà avoir une trace de l’efficacité de leur engagement au service de la communauté de chercheurs, puisque cette lettre connaît un succès croissant avec ses 500 consultations sur chacune des deux dernières lettres.

Il est de coutume de faire le point en début d’année des mouvements de personnel au sein du laboratoire. Béatrice de Peyret, ingénieure d’études qui a accompagné des contrats de recherche et de nombreux étudiants, a pris sa retraite. Nous avons recruté 2 ITA : Faïza Mohamed-Said comme gestionnaire et Swarna Bassava comme documentaliste. Et 2 Maîtres de conférences nous ont également rejoints : Clélia Bilodeau, bio-géographe, à Paris 7 et Ibtissem Tounsi, géographe, à Paris 8. Nous leur souhaitons la bienvenue. Et, bien entendu, le laboratoire entretient sa tradition d’accueil de chercheurs étrangers venus de nombreux horizons.

Bonne année à tous !

Jean-Paul BILLAUD
Directeur du Ladyss




français      english




Rechercher