Accueil > Rubrique de service > A noter

Sessions du RT "Méthodes" (RT 20) au cinquième congrès de l’Association Française de Sociologie


2 au 5 septembre 2013


- Lieu :
Nantes

Le « Réseau Méthodes » s’est constitué en reconnaissant le caractère
indissociable des résultats de la recherche sociologique et des démarches
organisant cette recherche, des analyses produites et des modalités de leur
production, des conclusions substantielles et des protocoles sous-jacents.
Autrement dit, les méthodes ne constituent pas un secteur ou un domaine
particulier de la discipline, mais une dimension transversale à toute
production de recherche sociologique.

S’il ne souhaite pas se fermer à des contributions de méthodologues portant par
exemple sur « l’état de l’art » dans un domaine en évolution rapide, le réseau
accueille donc prioritairement des contributions de sociologues, car il ne peut
y avoir en sociologie de discours de la méthode déconnecté de la recherche
vivante, d’enquêtes à réaliser, de pratiques de la recherche scientifique en
actes. Cette posture, qui affirme qu’il n’y a pas de sociologie sans
investigation empirique construite, apparaît de plus en plus partagée.

Le « Réseau Méthodes » offre donc un espace et une opportunité ouverts à tous
les sociologues pour prolonger, approfondir et renforcer cette orientation. Il
soutient le développement d’une expertise et d’une réflexivité sur les méthodes
(enquête, collecte, traitement, analyse, mise en forme, présentation...),
condition indispensable au développement d’une sociologie crédible.

Notre objectif au congrès de Nantes est, comme précédemment, d’être un lieu
d’échanges et de réflexions dans le respect du pluralisme méthodologique et
sociologique qui caractérise notre réseau depuis sa fondation. Dans cette
perspective, les questions qui pourront être abordées sont diverses. Elles
peuvent concerner :

- l’enquête proprement dite (passation de questionnaire, réalisation
d’entretiens, relations avec les personnes objets d’étude, enregistrement
vidéo, nouveaux modes de collecte, traçabilité des données...) ;
- les échelles de l’enquête (statut de la monographie, études de cas,
constructions de la comparaison internationale...) ;
- l’exploitation de grands corpus et l’administration de la preuve (protocoles
d’échantillonnage, usage et nouveaux développements des techniques
statistiques, logiciels de traitement d’enquête, analyse de fonds d’archives,
analyse secondaire d’entretiens...) ;
- le développement actuel des bases de données très volumineuses (conséquences
pour la pratique de l’analyse statistique, aspects déontologiques...) ;
- la saisie des temporalités sociales (perspectives biographiques, saisie du
temps historique, hétérogénéité des temps sociaux...) ;
- l’interprétation des informations (agrégation, production de typologies,
théorisation...), etc.

Ces entrées sont des suggestions qui ont l’inconvénient d’être abstraites
d’opérations de recherche précises. Or c’est bien à partir de telles opérations
que nous souhaitons que les réflexions sur les méthodes soient développées, car
cela nous semble être la condition pour qu’elles s’articulent à des enjeux de
connaissance importants pour le rayonnement de la sociologie.




français      english




Rechercher