Accueil > Colloques et séminaires > Séminaires du Ladyss

Séminaire de l’Atelier 3 "Agriculture et territoire : durabilité, solidarité, informalité " du Ladyss (année 2019)


Présentation : L’agriculture est pour les membres de cet atelier une entrée privilégiée pour analyser les processus d’ancrage local de la globalisation et des nouveaux enjeux qui y sont liés, qu’il s’agisse de ses conséquences en termes de déstructuration territoriale, des réponses des acteurs locaux sous formes d’initiatives alternatives et de nouvelles formes de coordination. Les problématiques spécifiques à cette activité, comme l’évolution des marchés de l’alimentation en relation avec les zones de production et de consommation et donc des flux de marchandises par exemple, se sont en effet profondément renouvelées au cours des dernières décennies et appellent un enrichissement des regards et des approches portées par la recherche sur ces dynamiques.

Dans sa première année, l’atelier se donne pour objectif d’être un espace d’échanges sur les mécanismes socio-historiques d’adoption et de circulation des modèles, valeurs et normes dans le champ particulier de la production et de la transformation des espaces par l’agriculture.

Dates des séances :

- 1) Vendredi 15 mars 2019, 14h-17h Thème de la séance : "La production de la ville néolibérale par l’agriculture urbaine". Interventions de Kaduna Demailly et Ségolène Darly.Cette séance sera aussi l’occasion d’aborder plus largement le fonctionnement de l’atelier et de proposer un premier budget des dépenses.
Lieu : LADYSS , 2 rue Valette, dans la Salle du Ladyss (1er étage)

- 2) Lundi 6 mai 2019, 9h-12h. Thème de la séance : "La production par les normes des territoires ruraux en transition économique". Interventions de Morgane Retière (Le soutien à l’agriculture familiale par les politiques alimentaires au Brésil), Pétia Koleva et Pascal Grouiez (La transformation des organisations agro-alimentaires dans les économies post-communistes).
Lieu : LADYSS , 2 rue Valette, dans la Salle du Ladyss (1er étage)

- 3) Lundi 1er juillet 2019, 9h30-13h. Présentation du projet de recherche européen "Ruralization" co-porté par le Ladyss, par Nicole Mathieu.
Lieu : LADYSS Université Paris 8 en salle D143

- 4) Lundi 16 septembre 2019 9h30 à 12h.
Deux présentations sont prévues :
Une présentation par Pascal Grouiez intitulée "Vers une dichotomie des formes d’unités de méthanisation agricole en France ?". Cette recherche soulève notamment la question du modèle agricole que sous-tend la méthanisation.
Pour en savoir plus, cliquer ici.
Une présentation par Awa Ba, maître de conférence de l’Université Alioun Diop au Sénégal (Institut Supérieur de Formation Agricole et Rurale (ISFAR/UAD) : "Services écosystémiques et économie de la dégradation des terres à Mbar Diop (Sénégal)", un travail réalisé suite à de nombreuses enquêtes de terrain sur les systèmes de production agricole.
Lieu : Université Paris Diderot, en salle 870 du bâtiment Olympe de Gouges, 8 rue Albert Einstein

- 5) Vendredi 15 novembre de 14h à 17h (en association avec l’atelier 3 sur l’agriculture).
Renaud Metereau viendra présentera son article : Le Mouvement coopératif paysan au Nicaragua en tension : stratégie d’adaptation ou contre-mouvement ?
(Titre original (en révision pour Third World Quartely) : Nicaraguan peasant cooperativism in tension : adaptive strategy or counter-movement ?
Résumé :
L’organisation en coopérative des paysans et paysannes au Nicaragua s’inscrit dans la continuité d’un mouvement socio-politique initié au début du XXe siècle. La consolidation de ce mouvement coopératif au cours des trois dernières décennies interroge sur les motivations et les stratégies des paysans et paysannes qui y sont engagés. A partir des résultats d’une recherche qualitative de terrain menée dans trois territoires ruraux du Nicaragua, cette recherche conduit à la construction d’un panorama des motivations à l’organisation en coopérative. Deux axes structurants se dégagent : des motivations orientées vers une amélioration des conditions d’intégration dans les chaînes de valeur agro-alimentaires mondialisées ; des motivations orientées vers une plus grande autonomie des communautés vis-à-vis du processus de mondialisation néolibérale. Le mouvement coopératif met ainsi en tension des motivations parfois contradictoires que cet article appréhende au prisme de l’articulation entre approches réformiste et communautaire de la nouvelle ruralité. Dans cette perspective, les paysans et paysannes organisés en coopérative incarnent l’existence d’une relation dialectique entre adaptation et résistance au tournant néolibéral dans les zones rurales du Nicaragua. Ils questionnent ainsi les politiques d’accompagnement des processus de développement localisés au sein de ces territoires.
Mots clés : Mouvement Coopératif paysan ; Nicaragua ; Nouvelle ruralité communautaire ; Recherche qualitative
Lieu : Université de Paris, Salle 130, Bâtiment Olympe de Gouges




français      english




Rechercher


Plaquette du Ladyss
PNG - 23.4 ko



Livret des doctorants
PNG - 18 ko



PNG - 4.1 ko


JPEG - 6.9 ko


JPEG - 14.3 ko


JPEG - 7.9 ko


PNG - 4.9 ko


JPEG - 3.9 ko