Accueil > Recherche > Axes de Recherche > Archives > Séminaires Axe de recherche 2

Axe de recherche 2 - Recomposition des territoires du quotidien : représentations, pratiques, projets

Séminaire 2014-2015


Vendredi 21 novembre 2014 - 09 h 30 - 12 h 30
Lieu : LADYSS - 2 rue Valette, 75005 Paris (salle de réunion du LADYSS), 1er étage
- 9 h 30 - 10 h 30 - Narciss M. Sorahbi : Présentation de sa thèse en cours : « Révolution islamique en Iran et espaces publics : problématique... » (titre à confirmer)
- 10 h 30 - 10 h 45 - Présentation de Guzel Ishkineeva, qui a obtenu une bourse de recherche de l’Ambassade de France en Russie pour un stage d’un mois
- 10 h 45 - 12 h 30 - Fonctionnement et projets 2014-2015 de l’Axe 2 : bilan année 2013-2014 ; séminaire 2014-2015 : modalités de fonctionnement et thématique ; budget ; projet de publication ; réponse à l’appel IDEX / ISITE - Axe 2 « Accès aux droits, Normes, Inégalités » (Marion Tillous, Ségolène Darly..., Ladyss, Université Paris 8) ; questions diverses

Vendredi 20 février 2015 - 09 h 00 - 12 h 00
Lieu : Université Paris 8 (salle D 328, 3e étage, bâtiment D)
- Présentation des travaux d’Alice Furtado (doctorante Ladyss, géographie de la Santé) : Dynamiques territoriales du paludisme dans la ville de Saint-Louis, Sénégal

Vendredi 20 mars 2015 - 09 h 00 - 12 h 00
Lieu : Université Paris 8 (salle D 328, 3e étage, bâtiment D)
Intervention de Marion Tillous (Univ. Paris 8, Ladyss) : « Harcèlement sexuel et consubstantialité des rapports de domination : regards égyptiens »
Résumé :
L’intervention sera l’occasion de présenter les travaux menés avec Perrine Lachenal, anthropologue au laboratoire Idemec. Nous avons cherché à nourrir une réflexion sur l’intersectionnalité et la consubstantialité des rapports de domination à partir du cas du Caire où le harcèlement sexuel est devenu un problème public au cours des années 2000 (Kreil, 2012). Cette réflexion s’appuie sur l’étude de deux lieux dans lesquels des réponses à ce problème sont formulées : les cours d’auto-défense féminine et les voitures de métro réservées aux femmes. Dans les deux cas, nos observations montrent que derrière les questions de domination sexuelle se nouent des dominations de classe, les hommes des classes populaires étant très fréquemment désignés comme les responsables des actes de harcèlement. Mais comment avancer l’idée que le harcèlement sexuel oppose des femmes des classes moyennes et supérieures à l’encontre des hommes des classes populaires sans nier la dimension violente que comporte l’expérience même du harcèlement et sans remettre en cause l’idée que ce problème relève bien de questions de genre ?

Vendredi 17 Avril 2015 - 09 h 00 - 12 h 00
Lieu : Université Paris 8 (salle D 328, 3e étage, bâtiment D)
- Présentation des travaux de Thomas Maillard (doctorant Ladyss) : « La tuyauterie de la colère : comment analyser et quelles informations tirer d’un projet d’aménagement avorté à Saint Louis (Sénégal) ? »




français      english




Rechercher