Accueil > Membres et contacts > Doctorants

Olivier DJEMS


odjems@etud.univ-paris8.fr


Doctorant
Université Paris 8
École doctorale : Sciences sociales (ED 401)
Géographie

Année de première inscription  : 2013
Soutenance  : prévue en 2016
Courriel  : odjems@etud.univ-paris8.fr
Master d’origine : Master 2 Recherche
Directeur de thèse : Bezunesh TAMRU
Tuteur  : Mark SCHULLER (Northern Illinois University, co-direction)

TITRE DE LA THÈSE

Haïti : Le rôle des ONG dans l’émergence des nouveaux espaces de vulnérabilité

RÉSUMÉ DE LA THÈSE

Avec plus de 200 000 morts et 1,5 million de sans-abri, le séisme dévastateur du 12 janvier 2010 a largement contribué à l’émergence de nouveaux territoires de vulnérabilité en Haïti. En effet, la relocalisation de ces sans-abri constitue aujourd’hui encore un défi énorme pour les différents acteurs (Etat, ONG, bailleurs de fonds) au point où la plupart d’entre eux envahissent des terrains appartenant à l’Etat haïtien. Très exposés aux désastres naturels, ces terrains occupés illégalement courent le risque de se transformer en bidonvilles. Avec ou sans l’aide des ONG, les occupants de ces nouveaux espaces de vulnérabilité essaient, tant bien que mal, de reconstruire leur vie. L’objectif de cette thèse, qui s’inscrit dans les champs disciplinaires de l’anthropologie et de la géographie, est de comprendre la logique et/ou la stratégie des différents acteurs établis dans les nouveaux espaces de vulnérabilité que représentent les camps de déplacés en Haïti. Cette recherche s’intéresse particulièrement aux ONG internationales qui établissent des relations de proximité avec l’Etat haïtien, les associations locales et la population concernée par les projets de développement. Pour cela, nous ferons également appel à d’autres disciplines comme la sociologie et les sciences politiques qui nous permettront d’aborder notre problématique sous ses différents angles.

Mots-clés

Vulnérabilité, ONG, développement, bidonvilles, sans-abri




français      english




Rechercher