Accueil > Membres et contacts > Doctorants

Ngaryam Benoudjita



Doctorant
Université Paris 8
École doctorale : Sciences sociales
Géographie

Année de première inscription : 2011/2012
Tél : +235 66 29 95 81
Courriel : ben_nga@yahoo.fr
Adresse professionnelle : ENS de Bongor, Tchad
Master en environnement
Directeur de thèse : Alphonse Yapi-Diahou
Co-directeur : Laurent Simon

TITRE DE LA THÈSE

La problématique de gestion durable de la biodiversité au Tchad : impacts des aires protégées sur les zones périphériques – cas des parcs nationaux de Manda et Sena Oura

RÉSUMÉ DE LA THÈSE

Ce travail a permis de démontrer que l’avenir de la conservation des ressources biologiques ne se joue pas seulement dans les aires protégées mais que l’intégration des zones non protégées dans un plan de gestion rationnelle du territoire pourrait être un gage de conservation à long terme. En outre, il a aussi démontré aux différents acteurs que la présence d’une aire protégée dans une localité n’est pas sans effets sur les zones périphériques. Pour ce faire, 65 impacts des parcs nationaux sur les zones périphériques ont été répertoriés dont 28 impacts positifs soit 43 % contre 37 impacts négatifs soient 57 %. Les impacts socio-économiques sont les plus nombreux suivis des impacts culturels et des impacts écologiques.
Pour arriver à ces résultats, deux études de cas ont été effectuées sur les parcs nationaux de Manda et de Sena Oura au Tchad, tous situés dans la zone méridionale. Ce sont deux parcs nationaux de génération différente. Dans le cadre de l’étude, 152 personnes ont été interrogées dont 19 fonctionnaires, 11 agents de développement et 122 membres des communautés locales adjacentes aux parcs nationaux. Les images satellitaires ont complété les analyses.
L’analyse critique et comparative qui s’est inscrite dans la perspective du paradigme de développement durable, a révélé que beaucoup d’impacts écologiques se manifestent à long terme. Les impacts socio-économiques et culturels négatifs sont mieux gérés dans une approche de gestion participative par opposition à une gestion trop centralisée et exclusive. Les facteurs extrinsèques qui ont influencé l’intensité des impacts sont d’ordre socio-politique, démographique, climatique, les systèmes de cultures locales et l’empreinte écologique des centres urbains situés à proximité. Cette influence témoigne de la difficulté à dissocier les impacts imputés aux créations des espaces protégés de ceux générés par d’autres facteurs.

Mots-clés

Aires protégées, biodiversité, ressources naturelles, environnement, Tchad, Afrique, gouvernance, parc national, protection, gestion, conservation, développement durable, impact, Manda, Sena Oura

PRINCIPALES ACTIVITÉS

- Recherche
Sur la conservation et gestion durable de biodiversité

- Enseignement
Écologie fondamentale
Éducation environnementale
Botanique systématique des dicotylédones




français      english




Rechercher