Accueil > Membres et contacts > Doctorants

CAPON Mary



Doctorante
Université Paris-1 Panthéon-Sorbonne
École doctorale 434 de géographie
Géographie

Année de première inscription  : 2016

Tél  : 01 44 07 76 05
Courriel  : mary.capon@univ-paris1.fr
Adresse professionnelle : Ladyss, 2 rue Valette, 75005 Paris
Master d’origine : Master Géographie de l’environnement et Master 2 BioTerre
Directeurs de thèse : Laurent Simon et Benjamin Lysaniuk

TITRE DE LA THÈSE

L’animal sauvage et le citadin : pratiques habitantes, représentations et risques sanitaires, l’exemple du Grand Paris.

RÉSUMÉ DE LA THÈSE

De nombreux programmes et études scientifiques attestent la présence d’une biodiversité importante en milieu urbain et les politiques publiques qui y sont mises en œuvre, en matière d’urbanisme, d’aménagement et de participation citoyenne, intègrent des objectifs de son renforcement. Parmi cette biodiversité, trois espèces, le hérisson commun (Erinaceus europaeus), la fouine (Martes Foina) et le renard roux (Vulpes vulpes), se démarquent dans la mesure où leur présence s’accompagne d’enjeux notables. Ces enjeux sont culturels, à la fois parce qu’ils renvoient à des représentations sociales et à des appréciations individuelles et/ou collectives diverses et déterminantes dans les rapports que les citadins entretiennent avec la biodiversité mais également car la présence de ces animaux sauvages en ville peut s’accompagner de conflits entre humains ainsi qu’entre humains et non-humains. Ces enjeux sont également sanitaires puisque ces espèces sont porteuses de maladies transmissibles aux hommes et à leurs animaux de compagnie. Cette thèse vise à interroger ces relations homme/biodiversité, dans l’environnement particulier que constitue la ville, au moyen d’une approche géographique. Au regard de la forte densité de population dans la métropole du Grand Paris, la présence de ces espèces soulève de nombreux questionnements inhérents à la gestion de la biodiversité en milieu urbain que nous proposons de traiter à travers une thèse de géographie qui s’articule autour de quatre axes de recherches : l’analyse des dynamiques spatiales des trois espèces étudiées, les enjeux sanitaires relatifs à la proximité homme-animal sauvage dans l’espace urbain, le recensement des pratiques des citadins vis-à-vis de ces animaux et les représentations qui les sous-tendent et enfin, les systèmes d’acteurs impliqués dans la gouvernance de ces espèces (acteurs publics, associatifs, habitants etc.).

Mots-clés

biodiversité urbaine, métropole du Grand Paris, mammifères sauvages, représentations, interactions homme/animaux, SIG, modèle de distribution des espèces, zoonoses, système d’acteurs

PUBLICATIONS

- Godard V., Capon M., 2017. Interroger les bases de données géographiques pour mieux renseigner les territoires de cohabitation entre l’animal et l’humain, Annales de géographie, dossier « Territoire des hommes, territoire des animaux », 716, 4, 464-491, http://www.revues.armand-colin.com/geographie/annales-geographie/annales-geographie-ndeg-716-42017/interroger-bases-donnees-geographiques-mieux-renseigner-territoires-cohabitation-entre




français      english




Rechercher


Plaquette du Ladyss
PNG - 17.3 ko



PNG - 4.1 ko


JPEG - 6.9 ko


JPEG - 14.3 ko


JPEG - 7.9 ko


PNG - 5.8 ko