Accueil > Rubrique de service > A noter

Appel à communications - colloque « La banlieue loin des clichés »

Avant le 31 octobre 2013


Au cours des dernières décennies, le terme ’banlieue’ est devenu synonyme de poches d’exclusion à la périphérie des grandes villes françaises. Depuis les années 1980, les cités ont été le théâtre de différentes formes de violence urbaine qui, durant les émeutes de 2005, 2007 et 2010, a atteint un niveau sans précédent. À la suite des émeutes, commentateurs et experts ont souligné l’étendue des clivages sociaux en France entre les habitants des quartiers défavorisés et ceux des communautés urbaines plus aisées. Exclues et marginalisées, certaines banlieues se situent à la périphérie de la société française, à la fois littéralement et métaphoriquement. Alors que la construction médiatique de la banlieue constitue souvent l’unique aperçu de la vie des quartiers les plus démunis, force est de constater que le prisme des médias renvoie très fréquemment une vision partiale et partielle de la réalité. Se concentrant sur des questions telles que la violence, l’immigration, l’intégration, la religion et l’identité, les discours médiatiques et politiques tendent à favoriser la consolidation des stéréotypes négatifs communément associés aux banlieues.

Cependant, depuis quelques années, on assiste également à l’émergence d’un nouveau type de discours qui oppose des images de diversité, de vitalité et de créativité aux clichés de la violence et de la délinquance. Les projets qui visent à initier les jeunes à l’écriture ou à différentes formes de création artistique tels que « Bondy Blog » ou « les Gars de Villiers » cherchent à les aider à conquérir un espace à la place publique et médiatique car « écrire c’est exister » (Nordine Nabili). Le monde éditorial et cinématographique a également vu une véritable explosion de récits faisant référence à la banlieue. Certains critiques parlent d’un nouveau courant littéraire et cinématographique alors que d’autres constatent l’émergence d’une culture urbaine qui se nourrit considérablement de la créativité des résidents de la banlieue. Le succès retentissant des films récents comme L’Esquive (Kechiche, 2003) ou Intouchables (Toldeano, Nakache, 2011) montre que la banlieue occupe désormais une place importante dans l’imaginaire de la majorité des Français.

Second volet d’une série cherchant à promouvoir l’échange de savoirs autour du sujet de la banlieue, ce colloque organisé par Banlieue Network souhaite faire suite aux réflexions proposées par le colloque « Communautés à la périphérie : perceptions et représentations des banlieues françaises » que nous avons organisé les 4-5 avril 2013 à l’Institut Français de Londres. Après avoir exploré l’image négative des banlieues relayée par les discours médiatiques et politiques, nous invitons les chercheurs, artistes et professionnels à explorer, à travers des perspectives multi- et interdisciplinaires, les représentations des banlieues produites par des artistes issus des cités, des groupes collectifs, résidents, élus et autres acteurs urbains dans le but de défier les images stéréotypées prédominantes. Nous nous intéressons en particulier, mais non exclusivement, aux aspects suivants :

- Les représentations et autoreprésentations des communautés
- L’authenticité, réelle ou supposée, des « voix de la banlieue »
- La mémoire, individuelle ou collective, des cités
- Les images de la diversité vs les clichés
- Les voix collectives et les initiatives de groupes
- L’émergence d’une culture urbaine et ses différentes formes
- L’imaginaire de la banlieue et son absorption dans la culture populaire française


Le colloque encouragera les perspectives comparées et adoptera une approche novatrice des problèmes contemporains attachés aux banlieues en associant les recherches théoriques et pratiques afin de proposer de nouveaux aperçus sur les mécanismes d’exclusion sociale et de ségrégation spatiale. Nous invitons des contributions qui questionnent et problématisent les perceptions et représentations externes de la banlieue, entre autres dans le contexte de champs de recherche suivants :

- Études françaises
- Études urbaines
- Études postcoloniales
- Architecture
- Cinéma
- Histoire
- Littérature
- Sciences de l’information
- Géographie
- Sociologie
- Urbanisme

Nous invitons également des communications des personnes qui ne font pas partie du monde de la recherche universitaire mais qui ont une expérience ou expertise personnelle et souhaitent participer à un échange de connaissances.

L’EXPOSITION

Les dates du colloque coïncideront avec l’inauguration de l’exposition « Perceptions de la Banlieue ». Les images, textes et œuvres audiovisuelles faisant partie de l’exposition sont les résultats de la Résidence d’Été organisée par Banlieue Network en juillet 2013 dans les communes Saint-Denis, Drancy et Bondy. Le matériel exposé résulte de la collaboration d’un groupe de chercheurs internationaux et une dizaine d’artistes (photographes, dessinateurs, écrivains et metteurs en scène) incluant Mish Aminoff, Jean-Michel Delage, Liza Dimbleby, Ibrahim Kaba (Kalou), Fabienne Kanor, Mamadou Mahmoud Ndongo, Samuel Nja-Kwa, John Perivolaris, Dianne Regisford et Sophie Tonneau qui, pendant la semaine du 8-12 juillet 2013, encadraient des ateliers créatifs et des déambulations urbaines dans la région parisienne.

A PROPOS DE NOUS

Banlieue Network, est un réseau international de recherche subventionné par l’AHRC (Arts and Humanities Research Council). L’objectif du réseau est de favoriser le rapprochement et la collaboration des chercheurs internationaux venant de disciplines différentes avec des spécialistes des territoires urbains, des artistes, des associations de résidents, des activistes et des élus pour susciter des débats et des échanges de savoir ainsi que des partages d’expertise et de bonne pratique. Si nous nous concentrons sur le sort des quartiers défavorisés en France, notre réseau entend inclure, à terme, l’étude comparée de communautés urbaines défavorisées d’autres villes européennes. L’objectif principal du réseau est de lutter contre la stigmatisation urbaine et les clichés simplificateurs en créant un forum de discussion transdisciplinaire promouvant les visions futures de la ville et favorisant le développement de communautés durables. Explorant la manière dont les communautés sont représentées dans les récits, les discours politiques et médiatiques et la culture populaire et étudiant les identités alternatives des résidents en réponse à ses discours dominants, nous aidera à apprendre les limites des politiques urbaines précédentes et à améliorer l’efficacité des plans politiques futures. En impliquant un grand nombre de partenaires et en stimulant les approches comparatives, nous espérons favoriser l’émergence de nouvelles manières de penser et le développement de nouvelles voies menant à une société plus équitable.

COMITÉ D’ORGANISATION

- Juliet Carpenter, Oxford Brookes University
- Christina Horvath, Oxford Brookes University

COMITÉ SCIENTIFIQUE

- Marie-Madeleine Bertucci, Linguistique, Université de Cergy-Pontoise
- Juliet Carpenter, Géographie urbaine, Oxford Brookes University
- Peter Coles, Photographie, Goldsmith College
- Christina Horvath, Littérature française, Oxford Brookes University
- Jörg Knieling, Gouvernance urbaine, HafenCity University Hambourg
- Bruno Levasseur, Études françaises, Roehampton University

LES PROPOSITIONS DE COMMUNICATION

Les propositions en français ou en anglais (titre + résumé de 300 mots + notice bio-bibliographique de 150 mots) sont à adresser à

banlieuenetwork@gmail.com avant le 31 octobre 2013.

Le comité d’organisation examinera l’ensemble des propositions et informera les participants de sa décision avant le 30 novembre 2013.

La conférence se déroulera en français et en anglais. Nous ne sommes pas en mesure d’assurer un service de traduction.

Le colloque est subventionné par le programme de réseaux de recherche de l’AHRC (Arts and Humanities Research Council) au Royaume Uni.



français      english




Rechercher


Plaquette du Ladyss
PNG - 17.3 ko



Livret des doctorants
PNG - 19.3 ko



PNG - 4.1 ko


JPEG - 6.9 ko


JPEG - 14.3 ko


JPEG - 7.9 ko


PNG - 5.8 ko