Accueil > Rubrique de service > A noter

Appel à candidature pour une thèse en géographie à l’Université d’Artois - DYRT : « La reconversion du Bassin Minier du Nord – Pas de Calais : projets de reconversion et construction d’une nouvelle identité territoriale »


Avant le 15 juin 2013


Proposition de sujet de thèse de doctorat, DYRT (Dynamique des Réseaux et des Territoires) – EA 2468

« La reconversion du Bassin Minier du Nord – Pas de Calais : projets de reconversion et construction d’une nouvelle identité territoriale »

Directeur : Bernard Reitel
Co-direction : Jérôme Lageiste

Description et contexte scientifique

Cette proposition de thèse s’inscrit dans un contexte général de transformations qui affectent en profondeur les sociétés contemporaines depuis la fin du XXe siècle : celle d’une société industrielle, moderne, évoluant vers une société postindustrielle et postmoderne ; celle d’une mondialisation qui n’a de cesse d’accroître les interdépendances entre lieux et territoires ; celle d’une métropolisation qui se caractérise par la concentration des activités à haute intensité de savoir dans des grandes agglomérations urbaines devenues les principaux pôles d’impulsion de l’économie dans un contexte mondial.
Dans cette mouvance, la place autant que le devenir de ces anciens bassins industriels interroge. Fondés sur le principe de la mono-activité, leur disparition s’est avérée déstabilisante, tandis que le passage à la diversification économique, à l’innovation est devenue une évidence avec laquelle il convient de composer.

L’héritage identitaire régional contemporain se singularise autant par l’organisation sociale, que par des paysages stigmatisés de marqueurs spatiaux ostentatoires : terrils, chevalements, cités minières... Bien que l’activité économique soit révolue, que les sites d’extraction soient en déshérence, que le virage de la reconversion soit largement amorcée, la territorialité fondatrice, même affectée, n’en demeure pas moins prégnante. Il s’agit bien là de signes révélant l’existence d’une crise identitaire profonde.

Les pouvoirs publics ont réagi en proposant des projets de reconversion : si certains ont consisté à permettre l’implantation de nouvelles activités économiques, d’autres projets se sont avérés nettement plus innovants et ambitieux. Ainsi, la réalisation de structures touristico-culturelles d’envergure visant la requalification spatiale par la médiation de la culture et de la valorisation de la mémoire possède un effet dynamisant capable de projeter les lieux considérés dans le temps long. Ce type d’action inaugure une rupture, une bifurcation dans l’existence des lieux constitutifs de l’identité. Les innovations qui les caractérisent tendent à devenir des outils de développement de choix - levier, accélérateur – pour façonner, remodeler, requalifier tout ou partie de l’espace, produisant ainsi de nouveaux territoires (Lageiste 2009). L’innovation culturelle constitue désormais l’une des composantes incontournables de la conception urbaine.

Elle suppose un système pluriel d’ouvertures : sur le plan local, elle rend accessible à un vaste et nouveau public un espace urbain jusqu’alors peu attractif, assimilé à des fonctions plus restrictives. Sur un plan plus large, l’innovation culturelle consiste en une démonstration d’accueil - émergence d’une co-spatialité entre populations résidentielles et visiteurs -, qui traduit une nouvelle forme d’ouverture au monde. Cette valorisation du territoire à travers les images et les regards portés par « d’autres » contribue ainsi faire évoluer l’identité territoriale.

Ce projet de thèse cherche à vérifier cette hypothèse : un processus de resémantisation des territoires marqués par l’activité minière est en train de se réaliser. A ce titre, le Bassin Minier de la Région Nord - Pas - de – Calais, se présente comme emblématique de ces problématiques de requalification. Les projets portés par les pouvoirs publics qui sont élaborés et qui s’inscrivent dans cet espace interstitiel situé au cœur de l’Euro région, voisin de plusieurs métropoles majeures - Paris, Londres, Bruxelles, Lille -, participent à l’émergence d’une nouvelle identité. La création de la Mission Bassin Minier comme cheville ouvrière de ces projets depuis 1999, l’inscription du Bassin Minier au titre du patrimoine mondial de l’UNESCO et l’ouverture du Louvre-Lens la même année - 2012 -, attestent que ce territoire se situe bien à un tournant significatif de son histoire.

L’étude porte moins sur la dimension fonctionnelle proprement dite des projets, que sur le sens qu’ils donnent aux territoires au sein desquels ils sont implantés.

En quoi ces projets sont-ils annonciateurs de métamorphose, comment parviennent-ils à façonner une nouvelle identité du Bassin Minier, positive, favorable à l’ensemble de la région ? Les projets portés par les pouvoirs publics sont-ils constitutifs d’un nouveau territoire ? Ces projets publics contribuent-ils à faire émerger d’autres projets portés notamment par les acteurs de la société civile ? Au regard de ces évolutions à l’œuvre, qu’en est-il de l’ablation territoriale imposée aux plus anciens par ces mutations ? Comment les individus éprouvent-ils désormais cette nouvelle territorialité ? Des résistances ou des formes d’exclusion sont-elles observées ? A quelles échelles ces changements s’opèrent-ils ?

Du point de vue méthodologique, la démarche repose autant sur le processus de territorialisation à l’œuvre - analyse des projets, des discours, des stratégies et des intentions des pouvoirs publics -, que sur la territorialité en tant que telle - enquête auprès de la population à propos des territorialités passées, transitionnelles et contemporaines -. Il s’agit dans ce cadre d’envisager une analyse multi-scalaire prenant en compte l’évolution de quelques lieux emblématiques dans le cadre d’une transformation qui affecte le territoire du Bassin Minier dans son ensemble.
Ce travail s’accompagnera nécessairement d’une démarche comparative : soit à l’échelle d’anciens bassins miniers régionaux en France - Lorraine, Saint-Etienne -, et/ou à l’échelle d’autres bassins miniers européens - Wallonie, Sarre - .

Pour les candidats intéressés, envoyer pour le 15 juin à Jérôme Lageiste :
- Un CV
- Une lettre de motivation
- Les résultats de L3, Master 1 et partiels pour Master 2




français      english




Rechercher